Edouard Glissant est mort (1928-2011)

Publié le 3 Février 2011

Glissant--Edouard.jpg

Edouard Glissant a été l'hôte du N°6 de notre revue Hauteurs du décembre 2001, dont le thème central a été la littérature antillaise. A cette occasion, José Le Moigne, lui-même excellent poète et sensuel romancier (link) lui a consacré un article, révélant le fin théoricien de l'antillanité et connu du grand public par son roman La Lézarde, prix Renaudot 1958.

 

portrait d'Edouard Glissant pour "Hauteurs" par R. T. (alias flora) 2001

Rédigé par Flora

Publié dans #réflexions

Repost 0
Commenter cet article

kinzy 09/02/2011 16:29


Glissant sur les brisants,voguant sur les mots comme une goelette sur les flots. tel était Glissant.
Magnifique portrait ,ma chère Flora


Flora 09/02/2011 16:51



Une voix d'une étonnante douceur. Une écriture qui rend plus intelligent celui qui le lit.


Merci de ta visite, ma chère Kinzy. J'espère que tu vas bien.



thérèse 07/02/2011 19:43


très beau portrait, très expressif. Ce qui m'impressionne, c'est le grain de la peau qui semble en relief. Je ne pourrais dire si c'est de la mine de plomb, de l'encre de Chine ou de la gravure,
mais c'est parfait....comme d'habitude
amitiés


Flora 08/02/2011 11:43



Merci, ma chère Thérèse! Tu t'y connais en portrait!


C'est du Rotring 0,20... Le truc qui ne permet pas l'attente car il se bouche définitivement s'il ne touche pas le papier (il faut remettre le capuchon tout de suite) D'où la technique de
pointillé, un peu par accident au départ, volontairement après pour essayer de se passer du trait... 



fbd 04/02/2011 12:44


Un bel hommage, témoignant de votre profonde admiration… et ton portrait exprime une grande richesse de caractère.


Flora 04/02/2011 16:26



L'entendre parler un français riche d'idées et de nuances était un régal!



José Le Moigne 03/02/2011 18:18


Contrairement à Zobel Glissant n'était pas mon ami et je ne l'ai rencontré qu'une fois. Contrairement à Césaire Glissant n'avait rien pour moi d'un totem. Glissant, c'était et ça reste mon maître à
penser, celui dont la lecture m'a aidé à donner un sens à ma place dans le "TOUT-MONDE". La Martinique, mon tout petit pays a eu, on ne sait par quelle alchimie, la chance de donner au monde trois
penseurs géniaux. Fanon, Césaire et Glissant. Merci Flora de signaler la disparition de cet immense auteur que le monde entier ( pas forcément la France) célèbre à la hauteur d'Hémingway.


Flora 04/02/2011 09:11



A chaque fois que j'ai lu ou entendu, j'étais émerveillée de la finesse de son analyse, de sa langue...



JML 03/02/2011 16:51


Superbe graphisme...Le modèle est très présent... La vivace pérennité est à préférer à la vie éternelle...


Flora 04/02/2011 09:10



Merci, Jean-Marie. Je signe pour la dernière phrase!