Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Flora

Juillet meurtrier...

25 Juillet 2014, 18:27pm

Publié par Flora bis

Juillet meurtrier...

Depuis le 11 juillet dernier, je ne suis pas revenue sur mon blog. Deux semaines très chargées en émotions qui mûrissaient cependant, depuis des mois déjà... Entre espoirs et désespoirs, cinq mois d'intenses souffrances et d'infaillible courage. Richarda est partie.

Horrible périphrase qui veut masquer la réalité crue que l'on refuse de voir. "Partir où?" ai-je demandé au médecin qui m'annonçait 8 ans plus tôt, un début de juillet aussi torride que celui-ci, que Gilbert était en train de partir... Cette fois encore, nous sommes démunis, incrédules... Comme à chaque fois que la mort s'annonce et nous oblige à la regarder en face, projetant notre propre fin devant nos yeux aveuglés par l'illusion de notre éternité...

Richarda était mon amie, ma soeur, fidèle en toute circonstance. Pourtant, je ne la connaissais que depuis dix ans à peine. Elle avait joué dans une pièce de Gilbert. La vague connaissance s'est muée en amitié quand je me suis retrouvée dans le tunnel de la solitude. Elle savait se rendre disponible pour soulager les souffrances des autres. Humains et animaux.

Par deux fois, elle a mis en scène et joué mes textes, encourageant l'auteur en herbe que j'étais. Mis en scène et mis en valeur.

Chacun de nous garde une image d'elle, parfois différente, nuancée par les souvenirs. Reste en commun son rire contagieux, son énergie, l'éclat de son sourire.

Voir les commentaires

"C'est en forgeant..."

11 Juillet 2014, 20:09pm

Publié par Flora bis

"C'est en forgeant..."

Le blog change, imperceptiblement, il évolue avec nous, puisqu'il se nourrit de nous... De temps en temps, je cède à la tentation de revenir en arrière, pour piocher, au gré du hasard, parmi les sept cents et quelques articles publiés en six ans. Comment j'étais au commencement de ce blog? Ai-je, depuis, au moins frôlé la sérénité tant désirée, après un véritable séisme dans ma vie, survenu en 2006?... L'irruption de la solitude.

Ce vagabondage sur les pages anciennes permet de dresser un petit bilan. Incontestablement, j'ai le sentiment d'avoir progressé un peu dans le maniement de la langue française, ce merveilleux outil, souple et élégant qui, malgré sa grande rigueur, permet toutes les audaces. "C'est en forgeant...", bien sûr, mais je crois que je resterai une éternelle apprentie et cela me plaît. Cette perspective s'ouvre sur l'infini et je déteste les finitudes.

Le blog a réveillé en moi une formidable soif de l'écriture. Cette dernière reste encore en état embryonnaire à mon goût. Aurai-je le temps de la faire passer à l'adolescence ou à l'âge adulte, je ne sais pas. La barre est placée très haut.

Ecrire en français me permet de mettre de la distance entre mon sujet et mes émotions, ce qui m'est impossible dans ma langue maternelle. Et puis, mon sens critique est peut-être plus aigu en hongrois, tandis qu'en français, j'opère allègrement et sans crainte, tel le barbier de jadis qui arrachait des dents, inconscient du risque, sans l'ombre d'une hésitation...

Voir les commentaires

Six années dans la blogosphère

4 Juillet 2014, 11:05am

Publié par Flora bis

Six années dans la blogosphère

Le 3 juillet 2008, je me suis lancée dans la blogosphère. En proie à un trac énorme comme si j'avais pris un risque vital, j'en tremblais presque... Mais l'envie l'a emporté sur ma nature attirée plutôt par la discrétion, le voile bienfaisant qui reste translucide au lieu de vous exposer à une lumière crue... J'ai donc choisi un pseudonyme.

Etrange paradoxe de ce choix! Certains de mes visiteurs me fréquentant dans la "vraie" vie savaient qui était dissimulé derrière le pseudo, moi-même n'en faisais pas un secret, bien au contraire: j'avais envie qu'ils me découvrent sous un autre angle, celui de l'écrit! Par contre, aux yeux de ceux pour qui j'étais une illustre inconnue parmi les millions qui se bousculent en quête d'un faisceau de projecteur, c'était, de toute façon, indifférent... Moi-même, j'avais une relation assez mal définie avec ma propre identité, ayant la sensation parfois que je la portais comme une sorte de masque derrière lequel une inconnue se dissimulait...

J'ai commencé un blog pour l'EXPRESSION ECRITE. Apprendre à ciseler une langue qui n'est pas ma langue d'origine, que j'ai commencée à l'école... Pour relever un défi toujours en cours: trouver le mot juste. Exprimer ainsi mon admiration pour cette merveilleuse langue d'adoption.

6 années, une expérience très riche, des rencontres virtuelles devant lesquelles on se montre parfois plus authentique que dans la vie "réelle"... Des rendez-vous auxquels on se prépare en revêtant des habits un peu plus solennels, un brin endimanchés, avec nos émotions en bandoulière...

Voir les commentaires