Articles avec #images tag

Publié le 8 Mai 2016

Aux Visiteur - Visiteuse de ce blog...

J'essaie de me mettre dans la peau du visiteur de ce blog... Il y a ceux qui sont fidèles depuis les débuts (Merci!), ils savent donc ce qu'ils vont y trouver. S'ils restent, c'est par consentement, qu'ils n'étaient pas trop déçus...

D'autres arrivent par hasard, souvent des réseaux sociaux, ils passent en coup de vent, parfois sans jamais y revenir. C'est le droit de la légèreté poids-plume de la blogosphère: on ne signe pas de charte de fidélité à l'entrée. L'offre est immense, pourquoi perdre son temps pour s'arrêter?

Depuis bientôt 10 ans, ce blog est devenu un peu ma maison. Un genre de "journal de bord" public. Un peu plus sélectif, un peu moins spontané que l'autre, écrit à la main dans des cahiers à spirales, journalier. Je n'ai pas "des quantités" de visiteurs mais ils sont "de qualité". Je déplore seulement le peu de commentaires que je leur inspire...

Je n'ai pas la prétention de figurer dans les têtes de classement des blogs les plus fréquentés; je ne fais pas grande chose pour ma publicité (G. m'a toujours reproché de manquer d'ambition: je le reconnais sans en être particulièrement fière).

Mon seul but est le partage des émotions, des événements petits et grands, individuels ou communs, de quelques réflexions et de souvenirs, de mon plaisir personnel des mots pour dessiner un murmure perdu dans le tintamarre...

Voir les commentaires

Rédigé par Flora bis

Publié dans #images, #ressenti, #tous les jours

Repost 0

Publié le 7 Avril 2016

Le nu, mon "paysage" préféré...

Cela fait presque 40 ans que je dessine des nus. J'ai rencontré cet exercice lors de notre séjour à Berlin (1976-82), dans l'atelier d'un peintre que j'ai fréquenté pendant 3-4 ans. Jusque-là, le visage humain a été mon sujet de prédilection mais le corps restait habillé, chargé de nombreux tabous de notre éducation. Le corps qu'il fallait cacher, au risque de se couvrir de honte...

Quelle découverte extraordinaire libératrice! J'ai trouvé mon "paysage", ma "nature morte" bien plus intéressants: l'Humain. Les corps sans fard, sans déguisement, sans masque: rien pour dissimuler les imperfections, les ravages de l'âge... Une école extraordinaire de la vie.

Mes "nus" n'ont rien d'érotique ou provocateur. Cela ne m'intéresse pas. Ce que je voudrais transmettre, c'est une certaine vérité, la mienne, de tolérance et de respect ou même, au cas échéant, de compassion envers l'humain, dans sa diversité et parfois dans sa déchéance. Avec un peu de sérénité teintée par moments de mélancolie, qui me donnerait envie de vivre encore un peu...

Voir les commentaires

Rédigé par Flora bis

Publié dans #images, #ressenti

Repost 0

Publié le 30 Mars 2016

"Un seule printemps dans l'année... et dans la vie une seule jeunesse"

(Simone de Beauvoir: "Mémoires d'une jeune fille rangée")

 

Gros scandale en janvier 2008: Le Nouvel Observateur publie en couverture une photo de Simone de Beauvoir nue, de dos, devant la glace d'une salle de bain... Les indignés crient au scandale, les féministes réclament la vue des fesses de Sartre en compensation!

Abonnée à l'hebdomadaire, je me souviens très bien de cette couverture. Et je dois avouer qu'elle m'a enchantée: je ne connaissais de Simone que des photos de la dame vieillissante, austère avec son turban suranné, compagne inséparable, puis statue (à peine) vivante de la "veuve" éplorée de Sartre... Tout d'un coup, le galbe impeccable et insoupçonné d'une jeune femme transforme la statue en une belle créature de chair et d'os, débordant de séduction!

J'apprends l'histoire de la photo: elle a été prise en 1952, à Chicago, par Art Shay, un photographe américain, alors simple stagiaire, qui ne connaissait ni de près ni de loin la légende du couple Sartre-Beauvoir... Il savait seulement que la maîtresse frenchie de son ami, l'écrivain fauché Nelson Algren, cherchait à pouvoir prendre une douche chez lui... Il n'a pas pu résister à la vue d'une belle jeune femme devant sa glace, qui avait pris soin de laisser la porte de la salle de bain ouverte...  

Et voilà que la photo "scandaleuse" nous ramène dans cet unique printemps qu'est la jeunesse fugitive de notre vie, dans sa triomphante beauté...

PrintempsPrintemps

Voir les commentaires

Rédigé par Flora bis

Publié dans #images, #citations, #hommage

Repost 0

Publié le 19 Février 2016

Attirances et psychanalyses

J'ai déjà pensé que je serais une proie facile pour la psychanalyse... J'y arrive presque moi-même, admettant qu'il doit y rester quelques zones d'ombres à explorer. J'aimerais même que l'on en éclaire quelques unes pour comprendre d'où viennent les menus mystères. Mais ai-je vraiment envie de découvrir tous les arcanes du destin?... Il en faut, des coins de voiles à soulever...

On pourrait, par exemple, examiner pourquoi on se sent soudain très attiré par l'univers de tel ou tel écrivain ou peintre... Attirance qui disparaîtra pour laisser la place à un autre univers avec lequel on se sentira plus en adéquation. Cela doit refléter des changements mystérieux survenus en nous, plus ou moins à notre insu.

Je me souviens des étapes successives de mes attirances en peinture. Lycéenne, El Gréco me fascinait, avec ses figures étirées dans l'exaltation mystique (alors que moi-même, je me détachais de la foi), ses couleurs vives et contrastées. Sans doute, la tension dramatique qui s'en dégageait faisait résonner une corde sensible en moi. Suivait Modigliani avec ses portraits et ses nus sensuels et en même temps simplifiés jusqu'à l'essentiel. Je me dis que cela devait correspondre dans ma vie à une époque dominée par l'envie d'aller à l'essentiel en supprimant les détails inutiles. Par la suite, j'ai découvert Egon Schiele qui me subjuguait par son courage et sa ténacité d'explorer l'humain jusqu'à l'extrême, sans oublier son prodigieux talent de dessinateur. Un besoin de lucidité dans l'apprentissage de la vie... mais à l'âge adulte bien entamé. Il me laisse toujours éblouie.

Et maintenant? Je n'ai plus un seul "élu" pour admirer. J'en ai plusieurs, des univers disparates, parfois hétéroclites, sans être forcément "adoubés" par un renom universellement reconnu. Serais-je arrivée à me détacher de toute injonction pour assumer enfin mes désirs et mes contradictions?

Attirances et psychanalysesAttirances et psychanalysesAttirances et psychanalyses

Voir les commentaires

Rédigé par Flora bis

Publié dans #images, #réflexions, #ressenti

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2015

Rédigé par Flora bis

Publié dans #images

Repost 0

Publié le 22 Juillet 2015

Entre-deux

Là-bas, c'est la canicule, dépassant les 40°. Ici, c'est plutôt maussade, atteignant péniblement les 20°. Les nuages recouvrent le bleu, la plupart du temps, liquidant nos dernières molécules de sérotonine. Nous traînons les pieds pour régler les derniers préparatifs avant le départ vers la canicule.

Là-bas, nous éviterons de mettre le nez dehors avant 5 h de l'après-midi, avec l'étrange sensation qu'il fait plus chaud à l'extérieur qu'à l'intérieur de notre corps...

Ne pourrait-on pas distribuer un peu plus équitablement les parts du gâteau estival?...

Voir les commentaires

Rédigé par Flora bis

Publié dans #état des lieux, #images

Repost 0

Publié le 28 Mars 2015

Rédigé par Flora bis

Publié dans #images

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2014

Le début de la gloire...

Il y'a quelques semaines, lors de mon dernier passage en Hongrie, dans la maison de mes parents désormais déserte, j'ai ouvert une grande valise où ma mère avait stocké quelques uns de mes vieux dessins échappés au temps...

Je suis tombée sur cette aquarelle naïve qui est sans doute la première de mes oeuvres sauvée pour la postérité. La preuve: elle n'est pas datée. Or, vers mes dix ans, j'ai été "découverte" par une professeur de dessin enthousiaste qui nous a donné le réflexe de dater le moindre de nos gribouillis, geste que je n'ai jamais manqué depuis...

En contemplant ce dessin quelque peu jauni (plus de 57 ans au compteur tout de même!...), les sensations d'antan me reviennent en mémoire. Qu'est-ce que j'ai peiné avec ce pied droit levé!... Je me vois, tirant la langue dans ma grande concentration. Les proportions laissent à désirer. Le pied gauche ne tient pas sur la feuille par l'erreur typique de la débutante prise au piège des détails, faute de concevoir l'ensemble... L'envolée de la jupe bleue aux pois blancs réveille en moi l'intense plaisir que je ressentais à la peindre... J'avais exactement la même tenue, je l'ai sauvegardée pour l'éternité... Du moins pour son illusion.

Voir les commentaires

Rédigé par Flora bis

Publié dans #souvenirs, #images

Repost 0

Publié le 31 Mai 2014

Mai des  vernissages

Une images du vernissage de mon expo à Arras, inaugurée le 15 mai.

Dans la foulée, le 27 mai, nous avons ouvert l'exposition annuelle de notre groupe de peintres amateurs et semi-professionnels, pour une petite quinzaine de jours, à l'hôtel de ville de Valenciennes.

(les photos de la seconde expo)

Mai des  vernissages
Mai des  vernissagesMai des  vernissages

Voir les commentaires

Rédigé par Flora bis

Publié dans #images

Repost 1

Publié le 25 Mai 2014

A coeur vaillant rien d'impossible!

Ouf, les préparatifs de ma participation à l'exposition annuelle de mon groupe de peintres sont terminés! J'éprouve un énorme soulagement. En moins de dix jours, ce n'est pas si mal! Du coup, j'emprunte la devise de Jacques Coeur, l'intendant de Charles VII qui l'inscrira sur son somptueux palais de Bourges en 1443: "A cuers vaillans riens impossible"

Les cinq tableaux (sanguines et pastels) sont encadrés et alignés dans le séjour. Le travail s'est effectué sous pression, à cause des divers obstacles et imprévus qui se sont dressés sur mon chemin depuis le mois de mars. Les bonnes vieilles habitudes font aussi que devant les obligations, j'adore me donner des délais et je travaille ainsi avec le couteau sur la gorge!

Mon exposition personnelle à Arras sera ouverte jusqu'en fin de juin. Celle d'ici du 28 mai au 10 juin. Les murs de la maison sont dégarnis. Pour le groupe, nous sommes engagés de produire du nouveau, du jamais encore exposé. Normal, une fois par an! Seulement, d'ordinaire, l'écriture mange une bonne partie de mon temps. Sa cohabitation avec le dessin et surtout, la peinture est quasi impossible: toutes ces activités demandent que l'on s'y adonne entièrement, sans partage...

Voir les commentaires

Rédigé par Flora bis

Publié dans #état des lieux, #images

Repost 0