Oeuvre de Gilbert * "Poste restante"

Publié le 20 Avril 2009

    [...] Brodequins, bûcher, cangue, carcan, chevalet, corde, croix, écorchement, électrocution, estrapade, flagellation, fusillade, fouet, garrot, gaz, gibet, guillotine, knout, lapidation, match du Paris-Saint-Germain, pilori, potence, roue, tenaille, avec méthode, dans l'ordre alphabétique, il décida sa* mort dans des supplices atroces. Restait à bien choisir. L'écartèlement aurait été parfait mais il nécessitait quatre chevaux ; or les agriculteurs les remplaçaient par des tracteurs. La peste bubonique avait ses charmes. Comment se procurer le germe ? Il se rabattit sur le pal, utilisant, finesse ultime, le manche d'un balai, un instrument que la Montlieu, ci-devant marquise, authentique cul-terreuse, ne devait pas souvent toucher. Les spécialistes recommandaient un bout bien rond : les extrémités déchiraient les chairs et vidaient le patient avec une précipitation fâcheuse.
                    Habitant d'une ville, Octave Dollet se serait adonné aux joies des lettres anonymes, livrant par tonnes les secrets mesquins qu'il surprenait dans les correspondances volées. Ses circulaires photocopiées, enluminées de détails scabreux, de calomnies salaces auraient atteint commissariats et salles de presse. Des brouilles auraient suivi, procès, vengeances meurtrières et rancunes séculaires. Mais il habitait Vrévillemont, limace poussive glissant de part et d'autre de la route, entre la voie ferrée et le maigre ruisseau qui refusait de déborder, le trou sinistre et disgracieux de sa naissance, de l'enterrement de ses parents, carbonisés dans l'incendie de leur maison. [...]
* celle de Mme de Monlieu, riche et méprisante propriétaire de terres

extrait de la nouvelle "
Poste restante" in "Ennemis très chers"  éditions Le Manuscrit  2001
Illustration R.T.

Rédigé par Flora

Publié dans #Gilbert

Repost 0
Commenter cet article

bernard 12/05/2009 09:03

encore bravo pour ce dessin

Flora 12/05/2009 09:44


Merci!


La Merlinette 21/04/2009 01:51

je ne savais pas que les matchs du Paris Saint germain étaient des instruments de torture!

Flora 21/04/2009 10:01


C'est un petit clin d'oeil à notre fils, entre supporters de PSG-OM (que Gilbert est resté fidèlement)


fbd 20/04/2009 19:16

Ah, quel drôle d'humour né du décalage… ;-)

Flora 21/04/2009 01:17


Gilbert pratiquait l'humour noir et la dérision pour rendre les choses supportables. Merci de ta visite, Françoise. 


gegout 20/04/2009 13:36

bien d'accord avec le commentaire , l'édition mériterait un coup de balai bien profond !
à bientôt

Flora 20/04/2009 17:25


Bien vrai! (d'où la proposition du manche à balai...) Et les gens, au lieu de les écerveler par la facilité creuse, il faudrait les recentrer vers la réflexion. Seulement, c'est dangereux...


José+Le+Moigne 20/04/2009 12:13

Encore un texte qui mériterai une très large diffusion. Le monde de l'édition est d'une "banale" cruauté.
Amitiés
José

Flora 20/04/2009 17:22


Je suis d'accord. Sur ce blog, je voudrais lui rendre un peu justice, le prolonger...
Le monde de l'édition? Servir un goût des masses que l'on habitue à la médiocrité, au moindre effort intellectuel, au nivellemnt par le bas et faire ainsi des coups... Respect à l'exception...