Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Flora

Articles avec #jardin

Fraîcheur

12 Juin 2017, 09:53am

Publié par Flora bis

   Ici, dans le Nord, le matin est d'une fraîcheur agréable, après la nuit reposante dans la vieille maison aux murs épais de briques et de torchis. Même la canicule met plus d'une semaine à pénétrer l'atmosphère. Le jardin, la terrasse respirent cette fraîcheur matinale et gardent encore la trace de l'arrosage de la veille.

   Je fais le tour des fleurs, avec de la reconnaissance à leur égard pour exister et m'offrir leur beauté vivifiante ou consolante, selon l'humeur du jour... Elles font partie de mon plaisir quotidien et me font penser à mes grands-mères et mère, à mes tantes (comment aurais-je pu échapper à autant d'héritage?) qui aimaient, toutes, les fleurs et qui possédaient leurs petits jardins. Ce plaisir quotidien et indispensable se lisaient dans leur regard. Je l'éprouve à mon tour, maintenant que j'ai, moi aussi, et depuis 27 ans, mes cinquante mètres carrés modestes mais tellement généreux!

Voir les commentaires

L'atavisme du jardinier...

23 Mai 2017, 16:58pm

Publié par Flora bis

   Mon jardinet de ville est minuscule mais j'en parle si abondamment qu'on pourrait l'imaginer d'au moins dix fois sa taille! Depuis que la terrasse a mangé un bon bout de la pelouse, il en reste peut-être  -  à la louche  -  à peine 40 mètres carrés... 

   Avec le temps, mon jardin devient indispensable, presque vital à mon bonheur quotidien. Il m'aide à suivre les saisons, m'intégrant aux changements imperceptibles, organiques qui se jouent dans cette nature "mouchoir de poche", devant mes yeux. J'accompagne les premiers frémissements de l'éveil, avec les perce-neige suivies des violettes qui se cachent dans la pelouse à peine dégourdie des gels nocturnes, tout comme les crocus et les muscaris multicolores. A chaque saison son univers. Plus on avance vers la chaleur, plus les couleurs et les espèces entrent dans la danse, passent et se remplacent, afin que le jardin soit toujours en beauté. Je l'accompagne  -  il m'accompagne  -  vers la chute des feuilles, vers l'endormissement hivernal. Je ne peux m'empêcher de filer la métaphore vers la vie humaine, la mienne en l'occurrence.

   Je me demande d'où me vient cette attirance de plus en plus dévorante. Je me souviens des lilas et des fameux rosiers de ma grand-mère, de sa tristesse infinie de devoir s'en séparer lors d'un déménagement. Les femmes de ma famille cultivaient toujours leurs jardins. Il y avait le potager pour la nécessité et le jardin à fleurs pour le plaisir. Pour la volupté, la joie primordiales que la beauté fait naître en nous. Et cette joie, je la lisais toujours dans leurs yeux...

(à cliquer sur les photos pour les agrandir)  

L'atavisme du jardinier...
L'atavisme du jardinier...L'atavisme du jardinier...L'atavisme du jardinier...

Voir les commentaires

Une seule belle journée...

17 Mars 2017, 12:18pm

Publié par Flora bis

Hier, miracle: 20° au thermomètre! Le ciel est une toile bleu azur tendue au-dessus de nos têtes et le soleil tendre, caressant. Impossible de tenir à l'intérieur où les radiateurs restent en alerte.

Le prunier géant des voisins est couvert de fleurs blanches minuscules mais tellement parfumées que tout le jardin est plongées dans un effluve enivrant au goût de miel ... Les draps flottent sur les fils à linge et s'imprègnent du printemps naissant.

Cela suscite une attente démesurée et irrépressible, un élan vers la vie... Nous faisons partie de cette nature toute-puissante que nous avons beau à essayer de dompter en l'esquintant au passage. Pour le moment, elle tient encore, renouvelant sa générosité. Mais pour combien de temps?...

 

Voir les commentaires

Camélia consolant...

26 Février 2017, 17:53pm

Publié par Flora bis

   Février se terminera dans quelques jours.

   Le camélia du jardin a ouvert sa première fleur parmi les centaines qui se préparent.

   Je l'ai prise comme un cadeau de consolation, après les deux semaines passées dans la crispation totale, physique et morale. Depuis la mort clinique de mon ancienne chaudière. 

    Je ne veux pas susciter la pitié: je sais qu'il existe des situations bien plus pénibles que d'avoir 13-14° chez soi  -  puisqu'il y a au moins un chez soi. Que l'eau chaude qui jaillit automatiquement est un petit miracle qui redonne envie de faire la vaisselle!

   Depuis vendredi dernier, j'ai une nouvelle chaudière et l'atmosphère s'est adoucie dans la maison. De nouveau, je goûte aux plaisirs de lire dans mon lit sans finir avec des ongles bleus et deux écharpes autour du cou. 

   Je pourrai enfin, l'étau du stress permanent desserré, me mettre à fignoler mon exposé dont le sujet est le suivant: "Être libre, au dehors et au dedans"

 

Voir les commentaires

Magie blanche

29 Janvier 2017, 17:45pm

Publié par Flora bis

    Il y a 2 semaines, une amie très chère m'a apporté une magnifique rose blanche, en échange de ma carte de voeu. Subrepticement, elle lui a même prodigué quelques soins Reiki, afin qu'elle résiste mieux à la température de la maison.

   

   

   Hélas, au bout de quelques jours, la fleur splendide a baissé la tête, feuilles gondolées... J'ai coupé un bout de la tige et je l'ai posée dans un verre d'eau, à la cuisine, sans but précis... Quelque temps plus tard, deux petites pousses ont fait leur apparition sur la tige. J'ai donc tenté un sauvetage.

   

   Le gel s'est adouci dans le jardin. Soudain, je me suis souvenue d'une petite démo vue sur Facebook (preuve qu'il n'y a pas que des bêtises sur ces pages tant décriées!): "comment multiplier facilement vos rosiers?" J'ai pris une pomme de terre moyenne et j'ai enfoncé la tige dans sa chair tendre...

 

 

 

 

 

   Je suis descendue dans le jardin encore assoupi du manque de soleil et engourdi des températures basses, et, ni une, ni deux, j'ai enterré ma patate destinée à permettre à mon futur rosier de s'enraciner entre le thym et la menthe. 

   

 

 

   L'espoir peut-il prendre racine une fois encore dans mon jardin? L'avenir seul le dira.

Voir les commentaires

Entre-deux

14 Septembre 2016, 09:31am

Publié par Flora bis

Entre-deux

Sentiment d'entre deux... Comme cette fin d'été...

Nous sommes encore dans la chaleur, caniculaire parfois, avec le pressentiment de sa fin proche.

Le jardin est beau, les roses s'épanouissent juste avant les adieux.

Je voudrais suspendre le temps mais, dépourvue de l'élan poétique de Lamartine, je souhaite seulement, très fort, un sursis...

Voir les commentaires

Des habits neufs

1 Mai 2016, 19:44pm

Publié par Flora bis

Des habits neufs

Quitte à lasser mes éventuels visiteurs à la bienveillance éprouvée, je n'ai pas pu résister à l'envie de partager la vue de mon petit érable du Japon exhibant son feuillage tout neuf dans le soleil couchant...

Le retour de la douceur, même avec le fond de l'air très frais, me donne toujours une grande bouffée d'énergie! Les enfants sont repartis avec les petites qui n'ont pas pu profiter du plein air sous une fraîcheur hivernale. Mais cela n'a pas réussi à entamer notre plaisir - à Alice et à moi - de nous retrouver ensemble dans la détente et la bonne humeur! Elle chantonnait du matin au soir, ce qui est tout même signe de bien-être! Nous avons joué, fait la cuisine ensemble, lu des histoires et révisé même quelques tables de multiplication. Ne boudons pas les plaisirs des devoirs de vacances non plus!

Je retrouve le silence total, propice à quelques travaux de réflexion et surtout, les délais pressants de la préparation de l'exposition du groupe qui débutera le 2 juin!

Voir les commentaires

Petite récompense

19 Avril 2016, 18:08pm

Publié par Flora bis

Petite récompense

Vers la fin de l'après-midi, aux alentour de 17 h, le ciel se découvre, le soleil inonde la terrasse et la moitié du jardin. Je m'installe à la petite table rouge avec mon café, mon journal de bord et le téléphone: il faut absolument que je m'accorde ce premier moment tant désiré au soleil, sur la terrasse! Les fleurs embaument l'air, les oiseaux chantent à tue-tête. Moment presque solennel tellement chargé de nostalgie, des mois de langueur sous un ciel de plomb, sous des crachins portés par des vents pénétrants...

J'ai terminé mon exposé sur le "nu", écrit et posté des lettres de réclamation recommandées purgeant 1 heure de queue à la poste, évacué des quantités de déchets verts, rien que pour vivre ce moment de plénitude exposant mon visage - que le visage, le vent est encore frisquet - aux caresses chaudes du soleil... Comme une récompense pour les jours de travail en apnée, pendant lesquels le stress me tenait sous pression...

Les contraintes que je m'impose... Je pourrais couler des jours tranquilles, accomplir quelques menues corvées indispensables, sans me mettre la pression... Ai-je besoin de préparer ma participation à l'expo du groupe dès le début de juin? Faut-il que je prenne une part active dans d'autres associations encore, ce qui m'impose de jongler avec des délais qui approchent dangereusement?...

La pression, oui. Celle de me sentir encore vivante.

Voir les commentaires