Vieille photo...

Publié le 19 Décembre 2011

en-es-ocsi-4-es-2-evesen_NEW.jpg C'est une bien vieille photographie, un peu usée, retrouvée dans le portefeuille de mon père, après sa mort. Jamais elle ne le quittait. Sur la photo, mon frère et moi, au début des années cinquante. Une vingtaine de mois nous séparaient, mais grand costaud, il m'a rapidement rattrapée, puis dépassée en taille.

   Nous avons grandi ensemble. Jusqu'à l'adolescence, nous étions presque inséparables. A partir de ce moment-là, nos fréquentations, nos intérêts pour les études  -  ou leur manque  -  nous ont orientés dans des directions très différentes. Il s'est marié à 20 ans, alors que j'étais encore à la fac. Père de famille un an plus tard, alors que moi, j'ai encore attendu 6 ans... 

   Je suis partie vivre à l'étranger avec Gilbert. Nous nous retrouvions pendant les vacances d'été et nous essayions de renouer les fils de la complicité de notre enfance, en remémorant les souvenirs. Mais je me suis rendu compte avec un regret lancinant que je ne le connaissais pas vraiment... Nos discussions restaient à la surface des choses, en évitant l'essentiel.

   Sa passion pour les chevaux datait de l'enfance, de nos vacances chez mes grands-parents maternels. Notre oncle possédait deux chevaux avec lesquels il venait nous chercher à la gare, à quelques kilomètres plus loin, en calèche! Début d'un véritable conte de fée qui durait tout l'été et pendant des années! Mon frère passait le plus clair de son temps avec les chevaux. Devenu adulte, dès qu'il a pu, il s'en est procuré deux; des poulains naissaient fréquemment...

   Il a beaucoup travaillé. Grand fumeur, son coeur s'est arrêté net un jour de l'été torride de 2003. Il lui manquait un mois et demi, pour atteindre ses 54 ans...

Rédigé par Flora bis

Publié dans #mémoires

Repost 0
Commenter cet article

fbd 24/12/2011 17:18

ça a du être difficile pour toi, vous étiez proches petits et ça marque longtemps, les liens de l'enfance, même si après on évolue différemment… 2003 a fauché plein de gens, ici ça a été de grande
justesse.

Flora bis 24/12/2011 17:43



C'était assez brutal, je lui ai parlé au téléphone peu de temps avant et il était tout content d'avoir échappé au cancer du poumon, avec ses 3 paquets par jour... Mais le coeur n'a pas tenu.



André 24/12/2011 08:20

J'ai une photo avec mes parents, mes frères et soeurs, datant aussi des années 50. Aujourd'hui, nous restons seuls, ma soeur cadette et moi. J'ai mis cette photo, avec d'autres marquant des étapes
de mon parcours, dans un cadre visible à tous moments. Ne pas oublier d'où l'on vient ...
Amicalement

Flora bis 24/12/2011 17:30



Je ne peux être que d'accord avec tes mots. Plus on avance en âge, plus le souvenir des commencements nous envahit...


Amitiés.



Michel Cristofol 20/12/2011 22:43

Tout est là, comme vous le dites si bien dans propre première réponse, chère Flora, et c'est pourquoi j'aime tant voyager dans les journaux intimes des auteurs et les vôtres, car ces écrits sont à
la fois si
différents et si proches de nous-mêmes que l'on finit par s'y retrouver toujours quelque part.

Flora bis 20/12/2011 23:01



Merci beaucoup, Michel, pour votre sensibilité en résonance. Sur l'amour vagabond dans les journaux intimes des auteurs nous nous retrouvons.



Thérèse 20/12/2011 12:39

la magie des anciennes photos ! leur redécouverte provoque toujours en nous une grande nostalgie; il y a même des moments où mieux vaudrait les éviter
je te souhaite de bonnes fêtes ,Flora ,et une superannée 2012.
amitiés

Flora bis 20/12/2011 19:26



C'est vrai; il y a des photos qui font rire, d'autres pleurer... Mais elles figent toutes un instant passé, souvent heureux...


Merci de tes voeux, chère Thérèse; je te souhaite également d'agréables fêtes et une belle année 2012!



JML 20/12/2011 09:39

Belle évocation familiale...

Flora bis 20/12/2011 19:51



Voyager dans les histoires familiales, c'est interroger sa propre histoire, une quête identitaire...