Scarlett et la robe bleue

Publié le 31 Mars 2012

Scarlett-Johansson_NEW.jpg La photo m'est tombée sous les yeux tout à fait par hasard. Scarlett Johansson dans une robe de dentelle couleur saumon qui laisse transparaître sa peau diaphane. Un air du siècle dernier...

   J'ai lu il y a quelque temps que nos souvenirs ne se trouvent pas bien rangés sur des étagères de notre mémoire, mais qu'il faut les recréer à chaque évocation. Quand nous disposons des photos les ayant figés pour (presque) l'éternité, la re-création est plus aisée, plus précise.

   Ma robe en dentelle bleu ciel... En un instant, elle a glissé à la place de Scarlett Johansson. Ma cousine dont le placard regorgeait de bouts de tissus, destinés à répondre à ses inspirations fulgurantes de couturière instinctive (qui la prenaient parfois en pleine nuit), m'avait offert ce bout de dentelle bleue, avec l'étoffe de la même couleur pour la doublure. J'ai dessiné moi-même le modèle, moulant, très simple, pour mettre en valeur la matière. Les cinquante kilos de mes vingt ans permettaient des audaces...

   Vers la fin des années soixante en Hongrie, à l'époque de l'appareil-photo relativement rare et des pellicules en noir et blanc, on ne faisait pas les tonnes de photos qui nous entourent maintenant. L'image était plus rare et plus regardée, tandis que l'homme d'aujourd'hui, enseveli, bombardé en permanence, y jette un coup d'oeil rapide et passe à la suivante...

   Ma robe bleue à la soirée d'étudiants qui était encore réellement dansante... Surtout des slows, nous permettant de timides corps à corps, apprentissage de la proximité de l'autre, "collé-serré" aussi, test efficace pour savoir si on désirait poursuivre l'aventure... Je me vois nettement avec cette robe, ce nuage bleu serré autour de moi, irradiant sans doute de l'attente pleine d'espoir et de soleil de la rencontre merveilleuse possible car je passe d'un bras à l'autre toute la soirée... Sans avoir croisé le prince charmant.

   Il n'existe aucune photo de la robe en dentelle bleue. Ces images désuètes, du siècle passé, survivent uniquement dans ma mémoire et s'évanouiront avec elle, à leur tour... 

    

Rédigé par Flora bis

Publié dans #mémoires

Repost 0
Commenter cet article

fbd 07/04/2012 22:21

ah, la mémoire… je me déchire dessus à chaque retrouvaille… c'est peut-être une amie aussi mystérieusement vivante et coupante que le corail…

Flora bis 11/04/2012 09:11



Très belle définition, chère Françoise. Même quand elle est douce, on reste écorché à son passage...



Michel Cristofol 04/04/2012 10:15

Bienvenue sur over-blog et heureux d'avoir la surprise de vous y retrouver, chère Flora !
" Notre mémoire ressemble à ces magasins qui, à leurs devantures, exposent d’une certaine personne, une fois une photographie, une fois une autre. Et d’habitude la plus récente reste quelque temps
seule en vue. " Proust.

" Nous trouvons de tout dans notre mémoire ; elle est une espèce de pharmacie, de laboratoire de chimie, où on met au hasard la main tantôt sur une drogue calmante, tantôt sur un poison dangereux.
" nous dit encore Proust; et c'est ainsi que, par l'intermédiaire d'une photo, vous avez pu remonter le temps et retrouver un pur instant de bonheur, ne serait-ce que l'espace d'un instant !

Flora bis 04/04/2012 10:42



Proust, le grand maître inégalable des méandres de la mémoire!... Ce doit être un grand malheur d'en être privé... Bons ou mauvais souvenirs, nourris par les émotions, nous construisent.


Merci, cher Michel, de votre visite.



Litteratus 02/04/2012 11:06

Une fulgurance, un moment qui rejaillit du tréfonds de la mémoire. Cette robe bleue existe désormais dans la mémoire de vos lecteurs ! amitiés
ps : bravo pour le nouveau design de votre blog !

Flora bis 02/04/2012 11:48



Merci, chère Litteratus!


Pour ce qui est du nouveau design, il se cherche encore...