Sándor Kányádi (1929-): Quelqu'un marche sur la cime des arbres

Publié le 25 Octobre 2012

 

Quelqu'un marche sur la cime des arbres

 

Quelqu'un marche sur la cime des arbres

qui allume ton étoile et l'éteint

seul n'a pas peur celui que l'espoir

a totalement abandonné

 

moi j'ai peur j'espère encore

cette miséricorde me garde

la peur ma providence

jusqu'ici m'a fait escorte

 

quelqu'un marche sur la cime des arbres

au moment de ma chute

embrasera-t-il encore à mon

feu une étoile nouvelle


ou me réduira-t-il en un seul

et unique grain sombre

sans faire luire mon âme

sur une étoile naissante

 

quelqu'un marche sur la cime des arbres

on le dit maître de tout grain de poussière

on dit qu'il est l'espoir même

on dit qu'il est la peur même

traduction: Claire Anne Magnès

 

Valaki jár a fák hegyénDownloadedFile

 

valaki jár a fák hegyén
ki gyújtja s oltja csillagod
csak az nem fél kit a remény
már végképp magára hagyott


én félek még reménykedem
ez a szorongó oltalom
a gondviselő félelem
kísért eddig utamon


valaki jár a fák hegyén
vajon amikor zuhanok
meggyújt-e akkor még az én
tüzemnél egy új csillagot


vagy engem is egyetlenegy
sötétlő maggá összenyom
s nem villantja föl lelkemet
egy megszülető csillagon


valaki jár a fák hegyén
mondják úr minden porszemen
mondják hogy maga a remény
mondják maga a félelem


Hargitafürdő, 1994. október 30-31.


Rédigé par Flora bis

Publié dans #traductions

Repost 0
Commenter cet article

Mu 26/10/2012 01:30

Ce poème est magnifique, il dit choses graves avec une simplicité rare... Et en hongrois ?

Flora bis 26/10/2012 09:36



Oui, la traduction n'est pas trop mal!


Comme cela se voit presque à l'oeil nu, l'originale est plus "ramassé"...