Miklós Radnóti (1909-1944) : Octobre, l'après-midi (Október, délután)

Publié le 4 Février 2013

 

 

   293

 

 

OCTOBRE, L'APRÈS-MIDI

 

Fanny sous le chêne auprès de moi sommeille

et depuis qu'elle dort tant de glands sont tombés

que pour elle je me chamaille avec tout ce brave feuillage:

elle m'a dit en m'embrassant de veiller sur son repos.

 

Mais le soleil lorgne à travers la dentelle des branches,

de sauvages guêpes chantonnent alentour avec furie.

Et le feuillage à coups de glands répond, réplique:

Un gland qui tombe appelle l'autre, ils ne peuvent rester sur l'arbre.

 

Fanny s'éveille et ses yeux pleins de sommeil sont bleus

et belles ses mains comme les mains d'une image sainte;

elle a soin d'apaiser ma querelle avec les feuilles et caresse

ma bouche, et pose un doigt sur mes dents mordeuses pour dire:

 

"Ne parle pas". C'est ainsi que naît le nouveau silence

et là-haut, fille du silence, une sifflante pluie

de six jours qui chasse les glands et sur nous

épingle, comme un crêpe noir, novembre.

 

traduction: Jean-Luc Moreau

 

 

OKTÓBER, DÉLUTÁN

 

Mellettem alszik a tölgy alatt Fanni,

s mióta alszik, annyi makk hullt a fáról,

hogy minden jámbor lombbal veszekszem érte,  -

mikor átkarolt, kérte, őrizzem pihenését.

 

De a nap kacsingat át fodrán a lombnak,

vad darazsak dudolnak körül haraggal.

És a lomb makkal felel és feleselget,

hulló makk makkot kerget, nem tud a fán maradni.

 

Fanni fölébred és álmos szeme kék,

keze oly szép, mint szentkép keze és gonddal

békít a lombbal, végigsímit a számon

s ujját ott tartja három harapós fogamon még,

 

hogy ne beszéljek. Így készül az új csend

és a csendből odafent sziszegve eső

hatnapos esső, mely elmossa a makkot

s mint fekete szallagot, úgy köti ránk a novembert.

 

1934. okt. 3.

Rédigé par Flora bis

Publié dans #traductions

Repost 1
Commenter cet article

rhumel 13/02/2013 13:25

Örök legenda lesz Fanny, a lombok alatt, még 100 évesen is!
(Ha jól emlékszem, múlt év végén Radnóti díjat kapott Fanni néni)

Flora bis 14/02/2013 09:59



Igen, emlékszem a riportra! Még ha keveset éltek is együtt, örök mùzsa!



fbd 06/02/2013 18:04

:D

Flora bis 06/02/2013 18:12



En hongrois, c'est différent, léger mais sans ambiguïté...



fbd 05/02/2013 18:55

j'avoue que je ne suis pas tout à fait séduite par la traduction, elle me donne au départ plutôt envie de sourire des expressions, et il n'est pas certain que c'était le but originel…

Flora bis 05/02/2013 19:00



C'est aussi mon sentiment... Ah, les glands français... qui tombent des arbres!