Menues vacheries entre écrivains

Publié le 2 Février 2013

Flaubert 

 

 

Il n'y a pas longtemps, j'ai reçu en cadeau de Muriel un petit livre caustique, plein de verve, de dérision, courte anthologie de bons mots qui épinglent les "écriveurs, écrivistes, écrivants, écrit-vents, écrivagues, écritiques; écrivoques, écriphages et autres écrimoires." (Claude Roy) Les critiques, les éditeurs, les académiciens, les poètes en ont pour leur grade, par leurs confrères, bien entendu. Jalousie ou regard juste? Ce dernier l'est bien moins lorsqu'il s'agit de sa propre production...

 

 

 

Chateaubriand: connu surtout par le beefsteak qui porte son nom.  (Flaubert)

 

Prodigieuse existence que celle de Cocteau: à sauter dans tous les trains en marche depuis 1906, on comprend que le coeur ait cédé!  (Paul Morand)

 

Duras n'a pas écrit que des conneries. Elle en a aussi filmé.  (Pierre Desproges)

 

Théophile Gautier: c'est l'huître dans une perle.  (Léon Daudet)

 

Hugo, sacerdoce, a toujours le front penché  -  trop penché pour rien voir, excepté son nombril.  (Charles Baudelaire)

 

Lamartine: un esprit eunuque, la couille lui manque, il n'a jamais pissé que de l'eau claire.  (Gustave Flaubert)

 

Henri de Régnier: quel homme charmant! Courtois, distingué, généreux, affable, décoré, d'une honnêteté scrupuleuse... je sais bien qu'il y a ses poèmes, mais que voulez-vous, personne n'est parfait.  (Laurent Tailhade)

 

 Voltaire a des patins. Il excelle à glisser sur toutes les surfaces. Il voit le fond, mais sans y pénétrer.  (Joseph Joubert)

 

Claudel, c'est du music-hall pour archevêque.  (Henri de Montherlant)

 

 

Rédigé par Flora bis

Publié dans #citations

Repost 0
Commenter cet article

Michel Cristofol 12/02/2013 12:21

Merci beaucoup à vous et à bientôt. Un vrai régal, tel que les aime, par ailleurs aussi que ce souvenir personnel d'un vrai hiver en Russie que vous avez bien su mettre en lumière!

Flora bis 13/02/2013 09:33



Bonne lecture, Michel. Ici, l'hiver du Nord (de la France), interminable et peu lumineux...



Michel Cristofol 11/02/2013 21:05

Un petit bonjours à vous en passant, chère Flora ! De sérendipités en sérendipités, c'est drôle comme on se retrouve partout avec Monika ! Un sujet fort croustillant, même s'il est caustique, un
ouvrage dont j'aimerais pouvoir faire assurément l'acquisition, si toutefois vous pouviez m'en fournir le titre de l'ouvrage et son auteur. Merci à vous, chère Flora et à bientôt, dès que je
disposerai d'un peu plus de temps.

Flora bis 12/02/2013 10:18



Merci de votre passage, cher Michel et je vous communique les coordonnées de ce petit bijou caustique:


 Eric Momus "Je hais les écrivains" suivi de "répliques, ripostes et objections"


Petite anthologie de la dérision


les éditions du Rocher 2008



Monika 11/02/2013 17:41

En faisant de la sérendipité comme cela arrive souvent sur google j'ai découvert votre blog et j'en suis tombée littéralement amoureuse. J'ai adoré lire les débordements jaloux de nos grands
écrivains, je les ai abordés avec humour et délice....Ah ces inévitables jalousies qui jalonnent l'existence et qui se révèlent si souvent vénéneuses, même entre hommes que l'on appelle "grands" ou
"génies".......

Flora bis 12/02/2013 10:11



Bienvenue sur ce blog, chère Monika! Grâce à vous, mon vocabulaire français s'est enrichi d'un nouveau mot: "sérendipité"! 


Merci de votre visite et bon vagabondage sur ces pages qui commencent à être nombreux depuis 2008... 



fbd 06/02/2013 18:05

oui :D je voulais dire à nous donner en pâture…! :))

Flora bis 06/02/2013 18:11



Oui, j'y reviendrai!



fbd 05/02/2013 18:49

en as-tu d'autres?

Flora bis 05/02/2013 18:59



Ouiii, tout un petit bouquin!