Jogging et papotage...

Publié le 11 Juin 2012

3 Grasses 2010 NEW Nous sommes inondés d'avis de spécialistes, de conseils avisés d'experts qui auscultent sans relâche notre bien-être physique et moral. Les sentences se contredisent parfois; je les soupçonne même de se modifier selon la conjoncture et les saisons. Les bienfaits du magnésium contenu dans le chocolat reviennent immanquablement aux alentours de Noël et de Pâques et le foie gras cesse de menacer le niveau de notre cholestérol à l'approche de Noël... 

   Malgré ma méfiance naturelle, un communiqué du département de psychiatrie de Stanford me plaît bien. En substance, "... l'une des meilleures choses que l'homme puisse faire pour sa santé est d'avoir une épouse, alors que pour la femme, la meilleure des choses à faire pour être en bonne santé est d'entretenir ses relations avec ses amies."

  Cette phrase suggère plusieurs questions sur la différence des besoins masculins et féminins. Quel besoin pour sa santé remplit l'épouse pour l'homme, besoin que lui-même semble inutile de fournir pour le bien-être de sa femme? Il y a comme un petit décalage dans la symétrie conjugale!... Doit-elle être bonne "gouvernante", infirmière, cuisinière et amante avertie, résumant ainsi tous les domaines de compétence nécessaires?

   Deuxième question: le papotage entre amies serait-il plus utile pour la production de la sérotonine, ce neurotransmetteur qui combat le stress et l'état dépressif, qu'une belle relation conjugale? Ou bien la "communion des chairs" seule satisferait-elle l'homme, tandis que son épouse chercherait-elle son supplément de sérotonine dans une bonne conversation entre copines où l'on peut échanger, se livrer, dissolvant le stress et allégeant le poids des problèmes?... Les femmes ont l'habitude de ces confidences que les hommes répugnent à lâcher même entre amis. Seulement, les savants spécialistes prétendent qu'une bonne petite bavette taillée entre copines préserve mieux notre santé que de consciencieuses suées régulières dans une salle de gymnastique...   

Rédigé par Flora bis

Publié dans #réflexions

Repost 0
Commenter cet article

fbd 20/06/2012 12:17

oh oui, je fais partie des taiseuses par ex., j'aime écouter plus que parler, souvent. Je me demande si c'est très fiable, tout çà :)

Flora bis 21/06/2012 17:03



Moi, c'est plutôt les "causeuses"... Mais on peut être présent(e) dans une conversation rien qu'en écoutant aussi!



Tietie007 16/06/2012 18:20

La zone du langage dans notre cerveau, est beaucoup plus développée chez les femmes que chez les hommes. C'est pour ça que les femmes parlent souvent alors que les hommes sont plutôt des taiseux.
C'est génétique et non pas culturel.

Flora bis 16/06/2012 19:57



C'est vrai généralement; encore que, je connais des exemples contraires...     



Jean-Pierre 16/06/2012 13:35

Je souscris aussi une assurance pour une belle vie !

Flora bis 16/06/2012 15:42



Si les assurances pouvaient garantir le résultat...



Jean-Pierre 15/06/2012 23:14

J'espère bien. La longévité vaut la peine d'être vécue pour autant qu'on puisse jouir de la beauté des êtres, des images, des mots et... de bien des choses belles de la vie.

Flora bis 16/06/2012 12:56



Je ne peux que souscrire à votre opinion sur la question. Je veux bien devenir centenaire dans ces conditions, vieille dame indigne, ridée comme une pomme mais en éveil!



Jean-Pierre Frommer 11/06/2012 18:03

Je confirmerais en même temps que je contredirais le communiqué des psychiatres de Stanford, en vous avouant que je me mêlerais volontiers au papotage des trois grâces de votre dessin.

Flora bis 12/06/2012 11:18



Alors, cher Jean-Pierre, vous aurez fait un pas de plus vers la longévité...