Face-Book contra blogosphère

Publié le 14 Août 2012

   Un air de vacances plane sur la blogosphère, si ce n'est le signe d'un mal plus insidieux, plus grave... Du désintérêt, peut-être.

Num-riser0007.jpg   Il y a un an, j'ai ouvert un compte FaceBook, après des mois d'hésitation.Il est vrai que F-B n'a pas très bonne réputation. Plus encore, je ne voulais pas suivre le troupeau, quasi par obligation, sous prétexte que tout le monde y est. J'ai succombé quand-même à la tentation... Une nouvelle porte s'est ouverte, avec la possibilité de fréquenter des gens nouveaux (surtout des peintres extraordinaires, pour ma part). 

   Je ne suis pas adepte des records à battre quant au nombre de mes "amis"... Plutôt sélective. Je laisse venir les choses. Je préfère un petit nombre mais des relations de qualité.

   F-B permet d'être extrêmement réactif:un clic et vous donnez votre avis précieux (du moins pour vous). L'événement passe en un éclair. Remarque-t-on votre absence? Pas sûr. A notre époque où le zapping est roi, c'est sans doute là que réside son succès. Il faut sans cesse du nouveau à se mettre sous la dent. Il n'y a pas le temps (ni la demande...) pour le développement d'un raisonnement, la plupart des visiteurs ne suivraient pas au-delà de quelques lignes, surtout, sans image accrocheuse à l'appui.

   C'est pour toutes ces raisons que j'aime les blogs. Vous pouvez prendre votre temps pour écrire, publier quelque chose de plus abouti, du moins en avoir la prétention immodeste. Mais qui prendra encore le sien pour le lire, et, plaisir ultime pour l'auteur de la bouteille à la mer, pour laisser un commentaire, preuve de son intérêt pour la petite bafouille venue du coeur?...  

Rédigé par Flora bis

Publié dans #réflexions

Repost 0
Commenter cet article

fbd 30/08/2012 19:33

ce sont les mouvements collectifs qui m'inquiètent, les gens s'emballent en suivant un ou deux chefs (et la grande Histoire est pleine de crises de délires collectifs…)

Flora bis 31/08/2012 13:14



Oui, tu as raison: l'esprit de "foule" anéantit souvent la raison qui peut encore conduire l'individu...



fbd 25/08/2012 21:15

j'avoue en fait que certains "dérapages" auxquels j'ai assisté sur FaceBook très récemment (j'en ai raté plein du fait de mon absence mais franchement ça ne me manque pas) ne me donnent pas envie
de republier sur Internet pour le moment (surtout sur FB). C'est ni pire ni mieux que la "vraie vie" mais ce n'est pas ce que je recherche dans le "virtuel". Les gens ont déjà enlevé toutes traces
de leurs querelles et des agressions qu'ils se sont livrées, tout semble soit disant serein, mais pour ma part il me faut un peu de temps pour me remettre de l'ambiance qu'il y a eu. Les
emportements collectifs m'inquiètent aussi en général, faut dire.
Donc si je me montre discrète, tu sauras pourquoi… bise :)

Flora bis 26/08/2012 11:43



Chère Françoise, je n'ai pas eu connaissance des faits que tu évoques... De toute façon, même si je navigue dans un monde de "bisounours", je garde ma méfiance envers l'agressivité latente de
certains qui doivent compenser ainsi leurs complexes personnels ou leurs pulsions de domination (l'une découle souvent de l'autre, d'ailleurs...) Moi non plus, ce n'est pas cela que je recherche
dans le virtuel, plutôt l'enrichissement personnel à travers les échanges (pacifiques et civilisées).



fbd 22/08/2012 17:50

ce ne sont pas du tout les mêmes rythmes. L'un favorise des échanges immédiats, d'où son accroche, mais c'est le zapping aussi, et l'éphémère. FB est intéressant pour ses possibilités de rencontres
selon ses intérêts mais le blog convient peut-être mieux pour la lecture (des images aussi! elles sont à l'étroit sur FB).

Flora bis 23/08/2012 08:52



Ce qui bizarre avec F-B, c'est que les infos défilent sans cesse, à une vitesse folle, comme sur une chaîne de montage rapide... Impossible de les suivre! On se demande à quoi sert d'avoir des
milliers "d'amis"...



Mu 14/08/2012 23:24

Blogosphère et Facebook, deux lieux différents, l'un mène vers l'autre et vice et versa. Le blog est plus intime, facebook plus populaire, le jardin et la voie publique sont deux chemins qui mènent
à la rencontre et au partage, entre murmure et conversation à bâtons rompus, la voix qui se laisse entendre ne prolonge-t-elle pas toujours la réflexion ? Merci pour la tienne, Chère Flora, comme
toujours judicieuse. Douce nuit à toi !

Flora bis 15/08/2012 11:15



Merci, ma chère Mu. Certainement, il faut les deux. J'attends la résurrection de ton blog (le jour est propice!)...



JML 14/08/2012 20:15

Excellente réflexion pleine de style qui se termine par une jolie image digne de Brassens...

Flora bis 15/08/2012 11:13



Merci, Kardeşim, je sais que de ta part, c'est un vrai compliment.