Bribes de mémoire 68. Serviabilité turque

Publié le 6 Juin 2010

Nemrut à 3Je ne peux pas évoquer mes souvenirs de Turquie sans parler de l'extraordinaire serviabilité des Turcs. Au début, forts de nos réactions forgées dans des pays où tout se paie, où toute assistance est sous garantie et on en a pour son argent, ici, on se dit : que se cache-t-il derrière la gentillesse apparemment gratuite? Avec quelle arrière-pensée me rend-on ce service qui dépasse l'entendement? Tirez-en les conclusions après ces quelques exemples parmi tant d'autres.

   Tomber en panne sur une route de montagne n'est pas drôle. Surtout, sous une pluie battante... Au bout de quelques minutes, le temps de nous rendre compte du caractère désespérant de la situation, une voiture s'arrête et le conducteur mouille sa chemise pour examiner ce qui se cache sous notre capot. Je ne saurais vous expliquer la panne mais lui, sans hésiter, détache la ceinture de son pantalon et bricole la pièce défaillante avec la ceinture taillée à l'aide de son couteau. Il nous dit que ça tiendra bien jusqu'au prochain garage et propose même de le suivre au cas où...

   Nous arpentons dans la neige les flancs du mont Nemrut que j'ai décrit dans mon précédent billet. Plus de 2000 m d'altitude quand-même! Nous voulons voir de près les statues géantes décapitées. Au départ de la grimpette, une modeste cabane avec quelques souvenirs et tapis bariolés pour touristes. Nous saluons le gardien des lieux en précisant que nous boirions bien un thé à notre retour.

   Nous passons un certain temps au sommet pour souffler, pour prendre les photos souvenirs et pour nous émerveiller du spectacle époustouflant. Qui voyons-nous arriver, s'escrimant à équilibrer son plateau avec les six verres de thé fumant, sur le sentier glissant? Notre gardien qui nous livre le thé au sommet, en toute simplicité! Pour le même prix...

    

Rédigé par Flora

Publié dans #mémoires

Repost 0
Commenter cet article

La Merlinette 15/06/2010 13:53


générosité pure ou habitude d'hospitalité?
c'est vrai que par chez nous :pas d'habitude de ce genre!
tout juste des règles de courtoisie de base


Flora 15/06/2010 21:31



Plus on va vers l'Orient ou le Sud, en réalité. Plus on s'occidentalise, plus on devient frileux et méfiant...



litteratus 08/06/2010 19:19


ça c'est du vécu ! nos préjugés d'occident et l'accueil oriental... savoureux !


Flora 08/06/2010 20:39



La Turquie reste incomparable, à cet égard, dans mes souvenirs. 



fbd 07/06/2010 12:24


La question est toujours: le ferions-nous pour les autres?…


Flora 07/06/2010 15:24



Bonne question : ça dépend... Ici, dans le Nord, je vis encore des signes tangibles de la générosité que j'essaie de pratiquer à mon tour...



mich 06/06/2010 20:07


C'est évidement extraordinaire ce que vous nous confiez, chère Flora!
Et à l'époque où tout cela se passe (années 1970-1980 - si je me trompe, rectifiez-moi svp), nous ne connaissions pas cela ordinairement en France, même si dans certains villages ou dans certaines
professions il pouvait arriver qu'on puisse être étonné par une gentillesse ou un service généreux (par exemple, je me souviens de restaurants de routiers où l'on offrait des plats pantégruéliques
pour le prix d'une assiette, et un ballon de rouge = un grand verre de vin, voire une bouteille, je ne sais plus où, en 1984!
Cependant - si je puis me permettre -, est-ce toujours ainsi, en Turquie d'aujourd'hui ?
Néanmoins, merci du partage.


Flora 06/06/2010 21:01



Bonjour, Mich. Nous avons séjourné en Turquie entre 1984 et 1990... Depuis, j'y suis retournée une fois, en 1996. Tout cela remonte loin, je ne sais pas si les moeurs ont changé depuis...