Bribes de mémoire 67. Parcourir la Turquie

Publié le 29 Mai 2010

Sumela.jpgSuméla... Monastère en ruines, sculpté dans la falaise, roche verticale au bord de la mer Noire...

   Nos voyages à travers la Turquie ! Des centaines et des milliers de kilomètres. Nous avons écumé cette Asie Mineure tant convoitée durant des millénaires. Couches superposées de civilisations successives, vagues déferlantes de conquérants chassant les précédents et anéanties par les suivants... Tremper ses pieds dans le Tigre et l'Euphrate, ça vous ramène dans les temps prébibliques !

   Civilisations lointaines et mystérieuses, difficiles à déchiffrer dans les stèles rongées par le temps, comme les Hittites du 14-13 siècles avant JC. Les Lydiens et leurs sarcophages sur pied ou les tombes creusées  dans la falaise friable surplombant Amasya (dont le nom me restera à jamais associé à notre modeste "Konfor Palas" comme son nom ne l'indique pas, avec ses draps déchirés mais propres et ses toilettes communes inapprochables...), Ani, l'ancienne capitale du royaume d'Arménie qu'un tremblement de terre a littéralement rasée. Le mont Ararat dont nous suivons les flancs enneigés, sans pouvoir découvrir l'arche de Noé...François au Nemrut FrançoisLes ruines d'Ishak paşa, somptueuse résidence en ruines du gouverneur  du sultan au 17e siècle, à quelques kilomètres de la frontière iranienne, près de Doĝubayazıt, sur la route de la soie... Le lac de Van, avec, en son milieu, la petite île d'Akdamar qui abrite les vestiges d'une église arménienne du 10e siècle... La volupté de l'air printanier et les amandiers en fleurs au milieu du lac bleu, entouré de sommets enneigés... Non loin, le mont Nemrut (Nemrut daĝı), plus de 2000 métres, avec un tumulus de 50 m qu'Antiochus I s'est offert veillé par des sculptures géantes de plus de 10 mètres, décapitées par un tremblement de terre... La Cappadoce et la côte égéenne, la Méditerranée avec leurs sites somptueux et leurs souvenirs inoubliables, auxquels l'accueil des habitants, partout, prête son âme...

Rédigé par Flora

Publié dans #mémoires

Repost 0
Commenter cet article

fbd 04/06/2010 19:18


Est-ce ton mot "âme" qui nous a emportées aussi loin? :-D


fbd 04/06/2010 19:17


Peut-être entres autres que les états de vie à trépas n'ont pas forcément des limites aussi strictes qu'on puisse le penser, car nous savons peu de choses de ces "frontières"en fait, et certaines
sensations posent question… c'est un peu comme la frontière entre les larmes et les rires, rêve et veille… etc. Le possible et les métamorphoses font partie du rationnel… bon je philosophe un peu
;-) mais il me semble qu'on fait partie d'un tout et que beaucoup de choses sont en lien, alors personnellement sans être fascinée plus que cela (car la vie doit concentrer notre intérêt) j'accepte
certaines probabilités, hypothèses…


Flora 05/06/2010 00:55



Je suis tout à fait d'accord avec toi : les choses seraient trop simples si on pouvait tracer des frontières à la règle... Merci pour le moment d'échange philosophique!



fbd 04/06/2010 14:51


j'ai aussi ce côté très "terrien", l'aspect évanescent et initié me met mal à l'aise: pas de quoi en faire des gorges chaudes, par ex. les gens parlaient ainsi de l'ostéopathie il y a qq années!
Alors que c'est d'abord une très fine perception physique). Je pense que cette sensibilité s'ancre très simplement dans le côté un peu animal de notre être, un peu comme les animaux ressentent les
infimes vibrations des tremblements de terre bien avant les hommes.
J'ai eu personnellement plusieurs effets de ces perceptions fines mais j'avoue que cela me fait un peu peur. C'est vrai qu'on présente cela avec tant de mystère / voire manipulation psychologique
ou de déni qu'on peut être un peu perplexe de ces ressentis.


Flora 04/06/2010 18:30



Je suis d'accord avec toi. Une explication rationnelle me rassure toujours.


Ceci dit, certains témoignages de personnes dignes de foi me laissent perplexe...



fbd 04/06/2010 14:26


C'est sûr qu'en fait depuis la préhistoire toute la planète est un lieu plein de vibrations, nous marchons sur les cendres des ancêtres de toute façon…!!
Petite réserve pour la sensation sans culture: par expérience il m'est arrivé d'être assez mal dans des lieux où j'ai appris plus tard qu'il y avait eu des décès un peu violents… :-s


Flora 04/06/2010 14:32



J'ai des ami(e)s qui ressentent les mêmes sensations que toi et ne jurent que par l'existence de ces fameuses vibrations. Je n'y suis pas à priori hostile. Mon cartésianisme pur et dur ne demande
qu'à être convaincu par des preuves tangibles...



fbd 04/06/2010 13:59


selon les personnes, la culture peut permettre à la pensée de se reconnecter à la sensibilité… ?


Flora 04/06/2010 14:09



Au fond, je suis presque persuadée que lesdites vibrations sont déclenchées en grande partie par nos connaissances.