Ambiance de janvier...

Publié le 27 Janvier 2013

Unknown.jpeg    Il y a quelque chose de rassurant dans le cours immuable du temps. Dans la certitude que l'hiver sera remplacé par le printemps et que les cycles repartiront. Dans cette partie de la planète, le changement des saisons rythme nos besoins: fatigués de l'effervescence de l'été où nos énergies vitales sont au comble, l'automne nous invite au repos que l'hiver nous offre pour régénérer nos forces. Le printemps rallume nos envies et la lumière croissante nous amène en douceur vers l'apothéose de l'été...

   Nous sommes en fin de janvier. Imperceptiblement, les jours s'allongent, en signe d'espoir. C'est au moment du Solstice d'hiver où le soleil est au plus bas et la lumière à portion congrue, que le signal de sa renaissance retentit: minute par minute, nous gagnons en éveil; le processus s'inverse. Peu à peu, l'effervescence remplace l'hibernation, l'envie vainc la somnolence. Ce n'est pas encore bien visible. Les trottoirs sont recouverts de neige glacée, le gris du ciel nous incite à nous réfugier dans la chaleur du foyer... quand il existe...

   J'aime  le Solstice d'hiver, fête de Janus Bifrons, dieu romain à deux visages dont l'un tourne vers le passé et l'autre vers l'avenir. Pour moi, un signal puissant de l'espoir. Naïf, peut-être, mais vital.

   Nous en ressentons les premiers frémissements dans l'air et dans nos corps engourdis. Nous remontons la pente à l'instar du soleil. La vie doit triompher sur les appels de la Camarde... Faut-il toucher le fond pour pouvoir faire appel à nos instincts vitaux et remonter à la surface? A la lumière du soleil.  

Rédigé par Flora bis

Publié dans #réflexions

Repost 0
Commenter cet article

fbd 28/01/2013 13:50

oh oui… hélas ces petits changements ne suffisent pas à me tranquilliser, un très cher ami est malade, on ne sait pas encore ce que c'est mais il est si épuisé… faut-il donc toujours qu'on passe
par ces moments terribles, ces nuits encore glaciales…

Flora bis 28/01/2013 17:54



Oui, ces terribles nouvelles ne cessent de pleuvoir sur nous (sur moi depuis octobre en particulier, encore le décès d'un ami ce matin)... L'air glacial et gris y ajoute-t-il en angoisse?.. En
tout cas, il n'arrange rien...