Oeuvre de Gilbert * "A"

Publié le 1 Septembre 2009

   [...] Fabrice Sorel avait quatorze ans quand sa mère succomba à un cancer du sein. La mort devint ennemie intime, rivale. L'immortalité l'obsédait. En 1967, au milieu de sa vingt et unième année, il se destine à la médecine, illusion romantique du combat pour la vie. Le 19 mai, le cliché agonise. Emile Littré insuffle l'idée que si les mots sont mortels, un agencement subtil leur permet de survivre, collés les uns aux autres. Jamais, dans les pages bleues, il n'envisage son immortalité, préférant insister sur a durée de son travail, les difficultés matérielles, les efforts incessants auxquels famille et collaborateurs doivent se plier. Il parle de le vie des mots. L'immortalité est pourtant l'unique idée qu'Adam Eve retienne et développe, lui ajoutant sa touche personnelle : il n'est pas nécessaire, pour franchir les siècles, d'être lisible.

        Tout le monde connaît Kant, Proust, Mallarmé. Qui les a lus ?

    Quand il aborde la naissance de sa vocation, qu'il nous provoque avec les samouraïs, les nains, Adam Eve se garde d'aller à l'essentiel, d'avouer que, ce jour-là prirent fin ses études de médecine. La mort des autres lui devenait indifférente. Sa vie tendait vers un seul but : dériver dans le temps d'une notoriété future.
   Au lieu de disserter sur son égotisme, il préfère s'attarder sur l'article "A", modèle et référence :

     Par quoi commence le dictionnaire ? Par une lettre : "a  (à), s. m. Voyelle et première lettre   de l'alphabet..."  
     La première ligne préfigure la dernière. A annonce Z. L'alpha et l'oméga, la fin dans le début. Tout se fissure, tout s'accumule. [...]

suite de la nouvelle "A"

 

   

 
    

Rédigé par Flora

Publié dans #Gilbert

Repost 0
Commenter cet article

Litteratus 02/09/2009 10:18

L'alpha et l'oméga résume le monde sensible et intelligible. Nous ne voyons pourtant qu'une partie de ce qui est éclairé dans la caverne platonicienne ? où chercher le reste ? qu'en penserait Gilbert ? Je reste sur la piste du A ! sujet incroyablement audacieux ! merci

Flora 02/09/2009 10:47


Nous avons discuté de sa vision de la littérature des nuits entières...
Un grand merci à vous, Litteratus.


La Merlinette 02/09/2009 02:16

Adam aussi commence par A

Gilbert préoccupé de la Fin des choses

Flora 02/09/2009 10:51


En choisissant Adam Eve, il exprime l'alpha et l'oméga de l'humain, considérant la femme comme partenaire égale... (dur et stimulant labeur de tenter d'être à la hauteur!)