Anniversaire, petit bilan au passage...

Publié le 4 Juillet 2009

    Il y a un an, jour pour jour, je me suis lancée...  Je me souviens encore : serrement de coeur, trac, saut dans l'inconnu  -  et une envie impérieuse de s'y jeter. Pourquoi ? Sans doute et avant tout, avec les mots du même Endre Ady : "... Je voudrais de plus près me montrer, // Que me voient ceux qui voient... " (Szeretném magam megmutatni, // Hogy látva lássanak, //Hogy látva lássanak) Toutefois, j'ai décidé de garder une partie de l'anonymat, du moins devant ceux qui ne me connaissent pas personnellement, me disant que l'identité précise n'a aucune importance, finalement : ceux qui savent voir, construiront leur image sur la trame des mots... Les mots et quelques images : voilà les seuls véhicules que je me destinais pour arriver jusqu'à vous. Le reste me semblait inutile exhibition.

   Comme j'étais persuadée que la mode de livrer mes états d'âme journaliers sur un blog n'avait pas grand intêret, que j'étais nulle en cuisine et en point de croix, tout comme en potins people, j'ai choisi la traduction d'auteurs hongrois, mine de trésors méconnus. 

   Le deuxième anniversaire de la mort de Gilbert a donné le coup de pouce décisif. Je me suis dit que je le prolongerais ainsi à travers ses textes, puisque la publication en masse mercantile confère à la littérature une vie de libellule... Il redoutait plus que tout l'oubli, ce trou noir vorace de corps célestes. J'ai vécu de très près la gestation de cette oeuvre restée inachevée, et je me retrouve étroitement liée à lui à travers ses mots, cet acte de genèse.

   J'ai toujours aimé jouer avec les mots. Le français constitue un terrain de jeu extraordinaire : pour beaucoup, c'est la langue de l'écriture par excellence. Pour moi, c'est un défi permanent et une jubilation, une conquête et une découverte d'une autre moi-même. Je reste persuadée que s'exprimer dans une langue ou une autre, signifie se glisser dans une autre peau... Et le vécu, l'initiation mystérieuse à telle ou telle langue conditionne notre parole.  Le français a libéré la mienne.

   En un an, quelques 206 articles et 615 commentaires. Je ne cours pas après les records, même si vos commentaires font très plaisir, ces fameuses petites passerelles entre les âmes... Le reste, de toute façon, nous ne le maîtrisons pas. Depuis un an, je passe beaucoup de temps à nourrir ces pages et à lire aussi les vôtres. Ce n'est pas du temps perdu, il m'enrichit...
  

Rédigé par Flora

Publié dans #réflexions

Repost 0
Commenter cet article

Alice 06/07/2009 19:53

bonjour Flora, j'attends avec impatience les messages... J'apprecie votre blog pour la transmission d'une vie, d'une histoire...
Des Souvenirs,des photos,des peintures. c'est magnifique, je souhaite encore vous lire longtemps, je ne me lasse pas, et je signe pour une autre année avec vous.
cordialement.

Flora 07/07/2009 01:07


Bonsoir (plutôt bonne nuit) Alice. Un grand merci pour votre mot qui donne un sens supplémentaire à ce blog que j'ai destiné comme une bouteille à la mer à être repêchée par des personnes en qui
elle aurait pu créer une petite résonance...
De plus, Alice est le prénom de ma deuxième petite-fille!


Annik 06/07/2009 11:27

Bonjour Flora, et bon anniversaire (un peu en retard)!
La richesse dont tu parles est la tienne, c'est toujours un plaisir de venir lire et voir chez toi, toute cette sensibilité, cette profondeur, cette authenticité – même masquée.
Je souhaite longue vie à cette aventure.
A bientôt!

Flora 06/07/2009 19:04


Bonjour, Annik, merci de ton passage et pour tes voeux! N'hésite pas à revenir comme je repasserai aussi chez toi de temps en temps, pour voir les fruits de ta réflexion. Je ne doute pas qu'elle
sera riche!


La Merlinette 05/07/2009 23:58

toujours un plaisir de visiter les écrits de Gilbert sur la toile:là,ils vivent mondialement!
J'aime aussi naviguer dans tes souvenirs,c' est bien agréable avec l'accent hongrois.

Flora 06/07/2009 01:05


Merci, ma chère et fidèle Magicienne! Tu seras toujours liée au souvenir de Gilbert, à sa pièce grâce à laquelle on s'est connu!


KapitányG 05/07/2009 20:20

Még sok-sok évfordulót kívánok a blogodnak!

Flora 05/07/2009 21:11


Köszönöm, Gabi!


Mu 05/07/2009 01:11

JOYEUX ANNIVERSAIRE ! ET LONGUE VIE A CE JOURNAL ET BONNES VACANCES, A TOI, FLORA...Quant à moi, je file à Gonfaron au pays des ânes qui volent voir mon bon st Quinis et je remonte dans mon fief quelques jours à Ste Marguerite Lafigère. GROS BISOUS A TOI, A TON BLOG ET A TES BLOGUEURS §

Flora 05/07/2009 10:53


Merci de ton passage, chère Mu et bonnes vacances à toi!