Escapades

Publié le 30 Juillet 2016

 Escapades

L'été, c'est deux mois dans des valises: remplir, vider, fouiller... Je déteste ça.

Prix à payer pour le dépaysement (dans une autre vie, en hongrois, nous disions: changer d'air), pour les retrouvailles familiales, amicales... Une pérégrination à travers l'Europe que j'effectue depuis 42 ans, au moins une, sinon plusieurs fois par an, seule ou avec les enfants. Cinq pays à traverser en une fois, 1650 km.

Les premières nuits, les autoroutes continuent à serpenter sous nos paupières fermées.

L'acclimatation se fait tout doucement, à la musique différente de la langue, au rythme alangui de la province hongroise sous la chaleur écrasante.

Puis le départ, avec la question secrète, silencieuse: nous reverrons-nous?...

Retour vers le pays qui est désormais le mien, bouleversé, tourmenté mais dont je me sens solidaire...

Heureuses et belles vacances à tous!

Rédigé par Flora bis

Publié dans #ressenti

Repost 0
Commenter cet article

Aude SUGAI 30/07/2016 12:19

Moi, même ma province d'origine m'est devenue étrangère ; je m'y sens invitée ; mes racines sont artificielles, ou desséchées, je ne peux compter que sur mes tout proches et ma foi...
On n'est jamais content, (mais la vie est quand même magnifique)

Flora bis 30/07/2016 13:30

Mon pays d'origine s'éloigne aussi: ce sont les gens auxquels je suis attachée plutôt qu'aux lieux... Et ils désertent de plus en plus la vie...