Au couvent

Publié le 4 Décembre 2013

Au couvent

J'ai regardé l'émission de France 2 hier soir et je l'ai même re-visionnée ce matin… Comme la journaliste d'Infrarouge, Alexandra Alévêque, elle-même incroyante, j'avais envie de "percer le mystère" de ces femmes qui - depuis cinquante ans pour certaines - vivent cloîtrées dans l'abbaye cistercienne de Chambarand, en Isère.

Ce qui frappe d'entrée, c'est la douceur, la sérénité qui se reflètent sur leurs visages. C'est aussi leurs sourires, leur humour, face aux questions de la journaliste, incongrues dans ce monde feutré de vie toute intérieure… Elles n'éludent pas les difficultés: le poids de la solitude, le renoncement à l'enfantement, plus qu'à l'amour d'un homme puisqu'elles ont l'amour du Christ… L'histoire de Soeur Fabiola m'a particulièrement touchée: elle avait quitté son fiancé avant le mariage car elle ne pouvait en aimer deux (avec le Christ), tout en gardant son amitié amoureuse pour l'homme qui ne s'est jamais marié… Ils se voient une ou deux fois par an. "C'est plus dur pour lui, car il s'en va seul, tandis que moi, je reste avec le Christ" - dit-elle, tout en avouant avoir beaucoup pleuré jusqu'à ses 50 ans, pour son enfant jamais né...

"On entre dans une dépossession de soi", renoncement aux apparences si séduisantes de la vie extérieure. Sept offices par jour, dont un à 4 heures du matin… Mais la prière est partout, à tout instant, en épluchant les légumes comme en enfilant les rosaires pour avoir un peu de revenu. Car les vocations se font rares: personne depuis 15 ans...

Le SILENCE règne… Autrefois, il y a peu, elles ne pouvaient communiquer que par signes. Les règles ont été quelque peu assouplies, les matelas ont remplacé les sacs bourrés de feuilles de maïs et la famille en visite peut embrasser les siennes, au lieu de les regarder, séparées par une double grille...

Je n'ai toujours pas la vocation. Cependant, je suis d'accord avec elles sur une chose: le silence sert à mieux entendre l'essentiel.

Rédigé par Flora bis

Publié dans #réflexions

Repost 0
Commenter cet article

fazou 13/12/2013 17:19

ah aha, quand j'étais très jeune, je pensais à ce genre de vie, mais pour pouvoir jardiner et peindre… ! ce n'était peut-être pas tout à fait le genre d'endroit qu'il me fallait, lol! :P

flora 20/12/2013 09:39

Il en savait un chapitre! Cette sculpture m'a toujours "dérangée"...

fazou 19/12/2013 17:52

l'extase de L Bernin irait dans ce sens là

flora 15/12/2013 10:49

Merci à toi, chère Françoise, de me laisser un petit signe de ton passage!
J'avais l'impression (d'après les témoignages) que cette voie était souvent proche de "l'extase" et d'ailleurs, une des Soeurs l'a comparé à l'orgasme! (sic!) Dans le livre très intéressant de Boris Cyrulnik (De chair et d'âme), il est question du comportement du cerveau dans ces états-là...

fazou 14/12/2013 19:54

ta réponse est si juste! je vois que je n'ai jamais poussé assez loin mon raisonnement concernant la foi et ce type de "retraite du monde". C'est un autre chemin qui a peu à voir avec une vie simple et recluse concernant une orientation plus philosophique ou plus artistique!
merci encore de tes commentaires, Flora, quel plaisir de te lire!

flora 14/12/2013 11:37

Tu as bien fait de t'abstenir! J'ai l'impression qu'elles sont si occupées par un emploi du temps minuté qu'il n'y a pas de place pour l'oisiveté (qui est le nid du vice, c'est bien connu - ou du doute et des questionnements…)